chronique du 2 eme album

zicazic-jaune120Leur nom évoque la cuisine du bayou et leur musique n’est d’ailleurs pas en reste sur le sujet, mais c’est bel et bien de Béziers que ces Red Beans And Pepper Sauce nous arrivent avec un troisième effort, dont un live, en seulement trois ans d’existence. Piloté par le guitariste Laurent Galichon bien connu dans tout le Biterrois mais aussi ailleurs, le groupe s’articule autour de la chanteuse Jessyka Aké, de Baptiste Chaubard aux claviers, de Denis Bourdié à la basse et de Thierry Imperato à la batterie mais aussi plus ponctuellement de Marc Averous au sax et Jean-Paul Capodanno à la trompette et délivre sans vraiment se poser de question un blues très actuel qui papillonne de Gov’t Mule à John Mayer en passant par Lucky Peterson, Joe Bonamassa et Derek Trucks pour un résultat final dans lequel le blues, le rhythm’n’blues et le funk voire même parfois le jazz se rejoignent et s’unissent pour le meilleur et rien que pour le meilleur. Impressionnants à la scène où on a pu les croiser seuls mais aussi en ouverture de Roy Hargrove ou Marta High, les Red Beans And Pepper Sauce ne sont pas moins efficaces sur leurs albums et le prouvent avec « Who Made The Sauce ? » pour lequel ils s’ouvrent en grand vers de nouvelles sonorités et de nouveaux arrangements encore plus fous, finissant à chaque fois par apporter la petite touche de piment qui donne toute leur saveur et leur originalité aux morceaux. Des blues les plus classiques jusqu’aux blues les plus inattendus, on se régale autant de la consistance que de la délicatesse de brûlots comme « I Should Lie », « We’re Gonna Funk You », « Your Dr Jekyll » ou « The Squire », des morceaux qui laissent forcément des traces fortes dans les mémoires non seulement par le jeu de guitare particulièrement inspiré de l’artificier de service mais aussi par une solidité rythmique de tous les instants et enfin par une voix qui colle parfaitement à l’ensemble et qui le tire directement vers le haut. Voilà un groupe qui mériterait largement d’être invité à se produire un peu au-delà de sa région d’origine …